Revalorisation informatique : Les étapes d’une action de revalorisation

Sommaire

La démarche de revalorisation informatique est habituellement articulée autour de quatre étapes.

 

Etape 1 - La préparation

Qui peut revaloriser ?

Tout le monde ou presque ! Enseignants, parents d’élèves, informaticiens sensibilisés par le monde éducatif. Le plus important étant la bonne volonté et la complémentarité.

Important : légalement, il est nécessaire que les ordinateurs revalorisés soient la propriété d’une personne morale : association, collectivité locale, etc.
 

Coûts financiers

Notre expérience nous prouve que la revalorisation informatique peut et doit se faire avec un coût de fonctionnement le plus faible possible. Ainsi, le bénévolat, la récupération et le logiciel libre sont évidemment de rigueur. Jusqu'à présent, les écoles/associations qui revalorisent témoignent que les dépenses engagées sont extrêmement faibles au regard des bénéfices apportés.

Exemples de dépenses :

  • Des rallonges électriques et/ou des multiprises (de bonne qualité).
  • Des casques audio ou des baffles (il y en a, à tous les tarifs).
  • Quelques câbles "réseau" et des multiprises "rj45" dans le cas des installations en réseau (de 5 euros pour connecter deux PC entre eux, à 100 euros pour une salle informatique de 10 ordinateurs).
  • Une unité centrale performante (ordinateur neuf), si l'on souhaite s'offrir une petite salle informatique dotée d'un serveur d'applications performant (de 600 à 1000 euros).

 

 

Etape 2 - La collecte

Donateurs

Vous êtes une entreprise, un particulier ou une collectivité et vous avez du matériel informatique dont vous désirez vous "débarrasser". Pourquoi ne pas le revaloriser en le proposant à une association ou à une école proche de chez vous ?

Important : il ne faut pas confondre démarche de revalorisation et structure de traitement des déchets ! Effectivement, la revalorisation informatique que nous proposons est tournée vers l’utilisation plutôt que la destruction. Nous encourageons donc les demandeurs de matériel à refuser les ordinateurs trop anciens ou hors d’état de marche. Conjointement, il peut arriver que les propositions de dons dépassent les besoins et/ou les possibilités des demandeurs : transport, stockage, etc.

Demandeurs

Voici quelques situations/conseils/mises en garde que tout récupérateur solidaire doit avoir à l'esprit.

Trop de stock

Il existe une législation autour de la dangerosité des produits et des déchets qui cadre le transport, le stockage et la manipulation des DEEE. Dès qu’une quantité importante est concernée, la loi impose de saines contraintes. Evitez donc de vous retrouver avec un stock de pièces défectueuses ou inutilisables, ou avec du surplus encombrant de matériel : ces déchets peuvent coûter cher en recyclage. Il faut donc sélectionner le matériel récupéré (limites qualitatives à fixer) et ne faut pas être trop "fourmi".  Conjointement, par expérience, l'on constate qu'il est plus facile de mobiliser quelques personnes pour retaper une demi-douzaine de machines que plusieurs dizaines. Rester petit, devenir nombreux : travailler par petits groupes indépendants permet aussi l’économie de transport.

Transporter/réceptionner le matériel

La revalorisation doit être "locale" pour éviter les longs déplacements, ainsi les donateurs sont incités à déposer le matériel directement dans les associations/écoles demandeuses de matériel.

Recevoir un ordinateur volé

Afin d'éviter le recel, il est impératif de tracer précisément les ordinateurs (origine/destination).

Décevoir l'utilisateur

Se décarcasser pour un utilisateur, qui après réception de l'ordinateur revalorisé, l'abandonne rapidement à la poussière (il faut donc préparer/former l'utilisateur et l'accompagner).

 

Sélectionner le matériel à revaloriser

Afin d'éviter aux associations et aux écoles de se retrouver avec un stock de pièces inutilisables (ces déchets coûtent cher à recycler), nous conseillons de fixer des limites (qualitatives et quantitatives) permettant de sélectionner le matériel qui sera revalorisé. Conjointement, pour faire gagner du temps aux donateurs et aux demandeurs, il est préférable (indispensable) d'effectuer le premier tri à distance.  A cette fin, les explications ci-dessous regroupent différentes informations vous permettant de sélectionner le matériel que vous comptez proposer/récupérer.

Important :

  • N'hésitez pas à refuser le matériel dont vous n'avez pas besoin ou dont l'état général ne vous satisfait pas.
  • Nous déconseillons la revalorisation des imprimantes (c'est onéreux et compliqué) et des casques audio (pour l'hygiène).

 

Unités centrales

Selon la distribution utilisée, la configuration matérielle nécessaire varie énormément (globalement les unités centrales revalorisables ont de 5 à 10 ans). Pour vous permettre de connaître l'âge de l'ordinateur, voici quelques éléments à prendre en compte.

  • La façade arrière doit comporter un/des ports usb.
  • La façade arrière doit comporter deux ports PS2 (pas indispensable si des ports usb sont déjà présents), ils permettent de connecter le clavier et la souris. Les anciennes connexions ne doivent pas être acceptées (db89 pour la souris et mini-din de 1,5cm de diamètre pour le clavier)

Important : la poussière excessive logée dans un ordinateur est la cause de nombreuses pannes. L'unité centrale du PC revalorisé doit donc être nettoyée avec soin.

 

Quelques illustrations pour mieux comprendre...

 face_arriere_ordi_01.jpg

connections_arriere_01.png  Les connexions placées à l'arrière de l'ordinateur.

ports_ps2_01.jpeg  C'est OK : les deux ports PS2 permettent de brancher le clavier et la souris (ils ne sont pas forcément colorés).

connecteur_db89_01.jpg Trop vieux : c'est un ancien port souris (le db89).

 connecteur_mini-din_01.jpg  Trop vieux : la prise de gauche n'est pas une PS2, c'est une mini-din de 1,5cm de diamètre (elle était destinée au clavier).

 

Scanners, webcams, etc.

Ne récupérez que les périphériques connectés par un port USB car les connexions plus anciennes posent de sérieux problèmes de compatibilité.

prise_usb_01.jpg    prise_usb_02.jpg

 

Ecrans

Sont utilisables les écrans CRT (les gros) et LCD (les plats) à partir des 15/17 pouces, uniquement ceux qui fonctionnent correctement.

 

Souris

Sans pour autant mettre de côté les secondes, préférez les souris optiques aux souris à boules.

 

Top 15 du matériel revalorisable

Vous avez défini vos besoins et vous êtes sur le point de vous lancer dans une opération "récupération". Afin de guider votre recherche, vous pouvez consulter le top15 du matériel revalorisable.

  1. Ordinateurs : à partir des Pentium IV.
  2. Ecrans plats : en bon état et à partir des 15/17 pouces (pensons aux yeux des enfants).
  3. Mémoire vive (RAM).
  4. Disque dur : IDE ou SATA.
  5. Clé USB : toutes capacités.
  6. Lecteur multicartes (externes).
  7. Souris et clavier : ports PS2 ou USB, avec ou sans fil.
  8. Baffles pour ordinateurs.
  9. Switch ethernet.
  10. Câbles
    • réseau RJ45 (droit ou croisé, toutes longueurs)
    • usb (rallonges mâle/femelle)
  11. Lecteur ou graveur de CD/DVD.
  12. Scanner (avec connexion USB).
  13. Webcam (avec connexion USB).
  14. Hub usb.
  15. Et toutes pièces utiles et réutilisables : câbles divers, cartes (vidéos, audio, usb), microphone, tapis de souris, etc.

 

 

Etape 3 - Le reconditionnement

Le reconditionnement demande un peu de savoir faire : nettoyage/réparation des machines, installation d'un environnement GNU/Linux. En contre partie, malgré des performances modestes, les ordinateurs revalorisés disposent de toutes les applications nécessaires pour une utilisation quotidienne : traitement de texte, tableur, dessins, retouche d'images, lecteur multimédia, internet, réseau, etc.

Le système d’exploitation n’est pas à base de Windows, mais de GNU/Linux, ce qui induit un petit temps d’adaptation et de formation chez les nouveaux utilisateurs (élèves, enseignants, parents d’élèves). Les logiciels installés sont tous gratuits car issus du monde GNU/Linux, l’intérêt est de réduire le coût de fonctionnement du projet tout en offrant aux utilisateurs des fonctionnalités nombreuses et régulièrement mises à jour. 

 

Différentes utilisations possibles

  • Mettre des ordinateurs en “fond de classe” pour que les élèves puissent y avoir accès pour faire une recherche au même titre qu'un dictionnaire, une encyclopédie ou un livre (l'informatique est un outil).
  • Installer une salle informatique à moindre coût.
  • Permettre le déploiement de nombreuses machines sans obliger une sécurisation des locaux (matériel sans valeur marchande).
  • Disposer d'un environnement et de logiciels adaptés aux utilisateurs avec notamment des logiciels éducatifs pertinents, libres et ouverts.
  • Mettre ces machines en réseau afin de partager des fichiers et des ressources distantes (imprimante, connexion internet...). 
  • Etc.

Selon les besoins et les possibilités, les ordinateurs peuvent être configurés de façon à fonctionner isolés ou en réseau :

  • Ordinateurs isolés : ils sont destinés aux prêts dans les familles ou aux écoles (si l’installation en réseau est impossible).
  • Ordinateurs en réseau (avec ou sans serveur) : c’est le type d’installation à privilégier pour les salles informatiques ou les fonds de classes munis de nombreux ordinateurs. Chaque poste peut partager l’accès à du matériel collectif (imprimante, scanner, connexion internet) et aux informations stockées sur les autres ordinateurs du réseau. Cette solution permet de retrouver ses documents et/ou ses logiciels depuis n'importe quel ordinateur relié : je commence un texte sur l'ordinateur A et je peux le terminer sur l'ordinateur B, C ou D.

 

 

Etape 4 - La redistribution

Conditions des prêts ou des dons

Avant un prêt ou un don, il est effectué un effacement total des données existantes (disque dur), ainsi qu’à une réinstallation complète du système d'exploitation et des logiciels.

Les bénéficiaires d'un prêt ou d'un don d'ordinateur doivent signer une charte (un contrat), pour exemple la charte ASRI destinée au bénéficiaire d'un ordinateur.

Le SAV chez vous, c’est vous ! Le prêt d’ordinateur gratuit ne comprend hélas pas de dépannage à domicile 24/24. En cas de difficultés avec les logiciels, vous devrez essayer seul de trouver vos solutions. En cas de logiciels récalcitrants, n’hésitez pas à vous reporter à l’aide fournie par les logiciels (parfois en anglais) ou à visiter le site officiel de la distribution utilisée : son forum, sa FAQ, etc. Si malgré vos recherches, vous ne réussissez toujours pas à vous dépanner, notez précisément la difficulté rencontrée et faites nous parvenir ces informations via le forum de l'ASRI éducation.

 

Former

Former les adultes

Former un adulte à l'utilisation d'un nouveau système d'exploitation demande du temps et dépend bien évidemment du niveau de départ de l'apprenant. Selon les besoins et les possibilités, ces temps de formation prennent différentes formes :

  • stages thématiques organisés dans les écoles (regroupant les enseignants d'une ou plusieurs écoles)
  • auto formation à distance : utilisation des tutoriels et des forums
  • etc.

Former les élèves

Les enfants se familiarisent très rapidement avec l’environnement logiciel des ordinateurs qu'ils utilisent (chez eux le mot Linux n'effraie pas). Malgré cette apparente facilité, il est primordial d'attacher beaucoup d'importance à la formation de ces jeunes linuxiens qui pensent parfois qu'un PC ne sert qu'au tchat, aux jeux, ou au téléchargement. A nous de leur montrer les multiples possibilités de l'informatique.

  • Sur le temps scolaire et au regard de la charte de l'éducation nationale, la formation des élèves est généralement prise en charge par l'enseignant de la classe.
  • Hors temps scolaire, la formation des enfants peut continuer sous la tutelle des parents et/ou des associations partenaires.

 

Accompagner

L'ASRI éducation souhaite voir se pérenniser les initiatives locales, selon les demandes et les besoins spécifiques, l'association accompagne :

  • en proposant des solutions matérielles et logicielles adaptées à votre projet
  • en organisant une formation continue : stages dans les écoles, auto formation par le biais des tutoriels, etc.
  • en cherchant pour vous, les bons plans et les petits trucs qui vous rendront la vie plus simple
  • en maintenant fonctionnel le parc d'ordinateurs revalorisés : réinstallation et mise à jour des systèmes d'exploitation et des logiciels installés, etc.

Afin de mener à bien ces actions, l'ASRI éducation fait appel :

  • à des bénévoles : parents d'élèves, enseignants, bidouilleurs en informatique...
  • à d’autres associations (partenariats ponctuels ou réguliers)