ASRI éducation : Pourquoi le libre ?

Sommaire de cette page

Qu'est-ce qu'un logiciel libre ? 

Selon la définition de la Fondation pour le logiciel libre (FSF), un logiciel est libre s'il offre les quatre libertés suivantes :

  • Liberté d'utiliser le logiciel. Un logiciel libre doit pouvoir être utilisé par toute personne ou organisation sans discrimination, pour tout type d'usage personnel ou professionnel, sans restriction de durée ni de lieu.
  • Liberté d'étudier le logiciel. Un logiciel se présente habituellement sous deux formes: le code binaire, compréhensible par l'ordinateur et permettant l'exécution du logiciel, et le code source, compréhensible par le programmeur et permettant la fabrication, la modification et l'analyse du fonctionnement du logiciel. Un logiciel libre doit fournir le code source en même temps que le code binaire.
  • Liberté de modifier le logiciel. Le code source permet de modifier un logiciel pour l'améliorer, le corriger, ou l'adapter à un usage ou un matériel différent. Un logiciel libre doit pouvoir être modifié sans restriction.
  • Liberté de diffuser le logiciel. Un logiciel libre doit pouvoir être copié et distribué sur tout support, à toute personne, gratuitement ou non, modifié ou non, sans avoir à demander d'autorisation ou à payer de redevance.

En résumé, vous pouvez en toute légalité utiliser sans restriction un logiciel libre, étudier sa fabrication et son fonctionnement, le corriger et l'améliorer à volonté, pour ensuite en faire profiter toute autre personne en le distribuant à titre gratuit ou onéreux. 

Ces libertés sont souvent assorties d'une condition appelée "copyleft" (que l'on pourrait traduire par "devoir d'auteur") qui stipule que vous devez transmettre à autrui les libertés dont vous avez vous-même profité, y compris en fournissant les modifications que vous avez apportées au code source. Pour plus de détails, veuillez consulter les licences respectives de chaque logiciel.

Et pour comprendre ce qu'est GNU/Linux, qui est Linus Torvalds et pourquoi 1991 est une année importante,  je vous conseille la lecture d'un article sur Wikipedia.

 

 

Pourquoi utiliser des logiciels libres ?

  • Pour réduire les coûts financiers : les logiciels libres sont le plus souvent gratuits. L’économie réalisée peut être mise à profit pour une meilleure maintenance, de la formation, du matériel plus performant...
  • Pour respecter la loi : dans les écoles et les associations, la récupération d’ordinateurs donnés par les particuliers ou les collectivités est souvent la source d’infractions aux licences logicielles. Ces infractions n'ont pas lieu d'être avec des logiciels libres.
  • Pour permettre la réutilisation de vieux ordinateurs : le matériel informatique coûte cher et en changer peut s'avérer particulièrement lourd pour une école. Et si on utilisait le matériel plus longtemps ? GNU/Linux sait s'adapter aux ordinateurs passés de mode. Vous pouvez utiliser un GNU/Linux moderne conçu pour du vieux matériel et ainsi profiter de toutes les dernières avancées technologiques.
  • Pour limiter la maintenance : les systèmes GNU/Linux sont réputés pour être fiables et très peu sensibles aux virus. De ce fait, la maintenance se limite aux mises à jour de sécurité et aux nouvelles versions.
  • Pour ouvrir à la diversité : les compétences à faire acquérir aux élèves (b2i) ne se nomment pas "savoir utiliser Windows", ou encore "maîtriser l'interface de Word". Les compétences réellement attendues (génériques et transférables) seront d'autant plus solides qu'elles auront été travaillées dans le cadre de la diversité des systèmes d'exploitation.
  • Pour proposer une offre logicielle exceptionnelle : avec une version ludo-éducative libre, ce sont des dizaines de logiciels éducatifs de grande qualité qui deviennent accessibles (de la maternelle aux études supérieures). Les logiciels libres sont en général disponibles sur les trois plate-formes principales : Windows, GNU/Linux et MacOS. De ce fait, il vous sera possible de proposer aux élèves d'utiliser gratuitement et légalement tous les logiciels chez eux. Cette chance est impossible avec des logiciels propriétaires (payants).
  • Pour réduire la fracture numérique : en utilisant des logiciels libres et du matériel revalorisé, on a la possibilité de prêter/donner des ordinateurs aux familles.
  • Pour travailler avec des logiciels modulables : comme ces logiciels sont libres, il est possible de les modifier et de les adapter aux besoins spécifiques d’une structure éducative.

 

 

Les enjeux du logiciel libre

Par Jean-Christophe Becquet http://www.apitux.org/

  • Ethique : les logiciels libres sont issus d'un mode de développement basé sur le partage des connaissances et l'échange de savoirs. Ce mouvement a notamment donné naissance à l'encyclopédie libre Wikipédia.
  • Economie : choisir le logiciel libre, c'est aussi opter pour un modèle économique différent basé sur la mutualisation des investissements et le développement d'un tissu économique local.
  • Pérennité : la liberté de modifier le logiciel libre garantit sa pérennité. Chacun peut décider de traduire le logiciel dans une nouvelle langue ou de lui ajouter des fonctionnalités. La maîtrise de ces évolutions appartient aux utilisateurs. Vos données sont stockées dans des formats ouverts ce qui vous donne l'assurance que vous pourrez toujours les relire.
  • Fiabilité : la liberté de modifier le logiciel et de redistribuer les versions modifiées encourage les contributions. La liberté d'utiliser le logiciel permet d'avoir une large communauté d'utilisateurs. Le mode de développement induit par ces libertés permet d'obtenir des logiciels plus fiables, testés par un très grand nombre d'utilisateurs et améliorés par une large équipe de développeurs. Le mode de validation est celui de la revue par les pairs. Chacun peut proposer des corrections qui sont soumises à l'approbation de tous. Ce procédé permet de ne retenir que les modifications qui apportent une réelle amélioration du logiciel.
  • Diversité : en cas de désaccord entre les développeurs sur les modifications à apporter au logiciel, on peut voir se développer des versions concurrentes. À nouveau de nombreux utilisateurs testent les différentes versions et optent pour les meilleures. L'univers du logiciel libre peut se comparer à un écosystème dans lequel les principes de la sélection naturelle ne retiennent que les versions les mieux adaptées aux besoins des utilisateurs.
  • Sécurité : la multitude de tests réalisés, la contribution de nombreux développeurs et la revue par les pairs qui permet la sélection des versions les plus performantes s'avèrent également très efficaces en matière de sécurité. L'idée selon laquelle l'accès au code source rendrait le logiciel plus vulnérable ne tient pas la confrontation avec la réalité. Ainsi, le fonctionnement du réseau internet est basé en grande partie sur des logiciels libres tels que Bind, Apache ou Sendmail qui ont depuis longtemps prouvé leur fiabilité. En cas de doute, il demeure toujours possible de réaliser un audit du logiciel ce qui est impossible dans le cas d'un logiciel propriétaire puisque seule la société éditrice connaît de manière exhaustive les détails de conception du produit.

 

 

Pourquoi les écoles devraient utiliser le logiciel libre et l'enseigner ?

Article proposé par aKa sur Framablog

Petite mise en lumière d’un article du site de Free Software Foundation.

Quand on regarde ce qui a été fait dans ce domaine à l’Éducation nationale française ces cinq dernières années (à savoir pas grand chose), on se dit qu’il y a encore du pain sur la planche… On notera que l’on n’oppose pas outils et savoirs informatiques et que dans les deux cas le logiciel libre est plus que pertinent.

Pourquoi les établissements d’enseignement devraient utiliser le logiciel libre et l’enseigner

Les écoles devraient apprendre à leurs élèves à devenir les citoyens d’une société forte, compétente, indépendante et libre. Ce sont les raisons principales pour lesquelles universités et écoles de tous niveaux devraient n’utiliser que du logiciel libre.

Partage

Les établissements scolaires doivent enseigner les valeurs du partage en montrant l’exemple. Le logiciel libre aide l’éducation, en permettant le partage des savoirs et des outils :

  • Savoirs. Beaucoup de jeunes élèves ont un don pour la programmation, ils sont fascinés par les ordinateurs et enthousiastes à l’idée d’apprendre comment leurs systèmes marchent. Avec des logiciels privateurs[2], cette information est un secret, donc les enseignants ne peuvent d’aucune façon les rendre accessibles à leurs élèves. Mais s’il s’agit de logiciel libre, le professeur peut expliquer les bases, et leur donner le code source pour qu’ils le lisent et apprennent.
  • Outils. Les professeurs peuvent fournir à leurs élèves des copies des programmes qu’ils utilisent en classe, pour qu’ils puissent les utiliser chez eux. Avec le logiciel libre, la copie est non seulement autorisée, mais encouragée.

Responsabilité sociale

  • L’informatique est devenue une partie essentielle du quotidien. La technologie numérique transforme notre société très rapidement, et les écoles ont une influence sur le futur de la société. Leur mission est de préparer les élèves à jouer leur rôle dans une société numérique libre en leur enseignant les savoir-faire qui leur permettront de prendre facilement le contrôle de leurs propres vies. Le logiciel ne doit pas être aux mains d’un développeur qui prenne des décisions unilatérales que personne d’autre ne puisse modifier. Les établissements d’enseignement ne doivent pas permettre aux entreprises du logiciel privateur d’imposer leur puissance sur le reste de la société et sur son futur.

Indépendance

Les écoles ont une responsabilité éthique : elles doivent enseigner la force, pas la dépendance vis-à-vis d’un seul produit ou de telle ou telle puissante entreprise. De plus, en choisissant d’utiliser le logiciel libre, l’école elle-même gagne en indépendance vis-à-vis de tout intérêt commercial et évite l’enfermement par un fournisseur.

  • Les entreprises du logiciel privateur utilisent écoles et universités comme tremplin pour atteindre les utilisateurs et de là imposer leurs logiciels à la société dans son ensemble. Elles proposent des réductions, voire des copies gratuites de leurs logiciels privateurs aux établissements d’enseignement, de manière que les étudiants apprennent à les utiliser et en deviennent dépendants. Une fois que les étudiants auront leur diplôme, ni eux, ni leurs futurs employeurs ne se verront offrir de copies au rabais. Fondamentalement, ces entreprises font des écoles et des universités des démarcheurs pour amener les gens à une dépendance permanente à vie.
  • Les licences libres n’expirent pas, ce qui veut dire qu’une fois que le logiciel libre est adopté, les établissements conservent leur indépendance vis-à-vis du vendeur. De plus, les licences libres donnent aux utilisateurs le droit, non seulement d’utiliser les logiciels comme ils le souhaitent, de les copier et de les distribuer, mais aussi de les modifier pour les faire répondre à leurs propres besoins. Ainsi, si une institution décide de mettre en œuvre une fonction spécifique dans un logiciel, elle peut demander ce service à n’importe quel développeur, sans avoir à passer par le distributeur initial.

Apprendre

Quand ils choisissent où ils étudieront, de plus en plus d’élèves prennent en compte le fait pour une université d’enseigner ou non l’informatique et le développement logiciel en utilisant le logiciel libre. Le logiciel libre signifie que les élèves sont libres d’étudier la façon dont fonctionnent les programmes, et d’apprendre à les adapter à leurs propres besoins. S’instruire au sujet du logiciel libre aide aussi dans l’étude de la pratique professionnelle et de l’éthique du développement logiciel.

Économies

C’est un avantage évident qui attirera tout de suite de nombreux administrateurs, mais c’est un bénéfice marginal. Le plus important, c’est qu’en étant autorisé à distribuer des copies du programme à faible coût ou gratuitement, les écoles peuvent en fait aider les familles ayant des difficultés financières, promouvant ainsi l’équité et l’égalité d’accès au savoir parmi les élèves.

Qualité

Des solutions libres stables, sûres et facilement installées sont disponibles pour l’éducation dès à présent. De toute façon, l’excellence des performances n’est qu’un bénéfice secondaire, le but ultime étant la liberté pour les usagers de l’informatique.

 

 

Le libre dans les écoles ? Facile, grâce aux distributions ludo-éducatives !

Une initiative à saluer et à encourager : les distributions ludo-éducatives GNU/Linux. L'idée est de prendre en compte les besoins des écoles et de rendre disponible des applications libres éducatives.

Une "distribution ludo-éducative" comprend à la fois le système d'exploitation GNU/Linux et de très nombreux programmes associés. Outre le fait de proposer un environnement riche, gratuit et de qualité, ces distributions offrent dès la première installation/utilisation de nombreux logiciels ludo-éducatifs adaptés aux utilisateurs (élèves et enseignants).  Les enseignants ne sont pas informaticiens, c'est donc à l'outil de s'adapter à leurs besoins et à des niveaux de compétences hétérogènes dans l'usage des TICE.

Ce qu’elles ont toutes en commun :

  • le noyau GNU/Linux
  • l'objectif d'être utilisables dans les établissements scolaires ou des structures éducatives

Ce qui les différencie :

  • les logiciels installés par défaut
  • les utilisations privilégiées (monoposte ou réseau)
  • les ressources dont elles ont besoin pour fonctionner correctement